Τετάρτη, 12 Δεκεμβρίου 2012

Ελληνικό μήνυμα για το νόμπελ ειρήνης

πατηστε για να δειτε το video

 

Ελληνικό μήνυμα για το νόμπελ ειρήνης

Ελληνικό μήνυμα για το νόμπελ ειρήνης Europe peace off
Ένα ελληνικό μήνυμα για την απονομή του Νόμπελ ειρήνης στην Ε.Ε – μέσα στο κτίριο του ευρωπαϊκού κοινοβουλίου.
Look I’m Greek but above all I’m European. And today I’m proud. Europe made me proud today because Europe has pacified my country. In Greece now there is peace. It’s so quiet, only three or four times a day I hear a gunshot from some neighbour committing suicide. But then it’s peaceful again. And sometimes you hear a dirty immigrant, or a gay or a bloody comi crying out for help when those black T-shirt guys stab them. But all in all it’s fine.
Not to mention social peace… Thanks to the EU, I don’t need to negotiate anything, or fight with my boss, when he tells me that my wage has to go down by 30%, and I must live on 400 euros with the same prices as in Belgium. Now, I know it’s the best choice for me cause the EU told me. And also I am peaceful inside. I know that if I get sick, I will not die from treatment complications, because there will be no treatment. No hospitals, no drugs, nothing to worry about. Just peace and death. So I have no worries, really. Even on election day Europe tells me who to vote for, responsible people of course, tax evaders and thieves. But in any case, no matter the government I elect, they won’t decide, cause Europe will. I feel so relieved seeing all these people in dark suits coming every month to tell us what to do. Because they know. Europe knows.
And the EU also gave to my country all this money to build this great wall in the borders with Turkey to keep the bloody hungry immigrants from entering into our peaceful Europe. I am very proud because you can see this wall from the moon. Of course, we can do better. We can build a bigger wall, like our peace loving friend, Israel. But we are still proud.
Europe peace off.
==============================================================
Ecoute, je suis Grec, mais en premier lieu (avant tout) je suis Européen. Et aujourd’hui j’en suis fier. L’Europe m’a rendu fier, car l’Europe a pacifié mon pays. En Grèce maintenant il y a la paix. C’est tellement calme, sauf que trois quatre fois par jour, j’entends un coup de feu d’un voisin quelconque qui se suicide. Et puis c’est calme de nouveau. Et parfois j’entends un immigrés de merde, ou un homo, ou un putain de rouge, qui crie au secours parce que ces gens en T-shirts noirs sont en train de le poignarder. Mais en général tout va bien.
Et puis il y a biensûr la paix sociale. Grâce à l’UE, je n’ai plus besoin de négocier quoi que ça soit, ou me battre avec le patron, quand il m’annonce qu’il va baisser mon salaire de 30%, et que je dois désormais survivre avec 400 euros par mois, le coût de vie étant le même qu’en Belgique. Maintenant, je sais qu’ ça c’est le meilleur choix, car l’Europe me l’a dit. Et je suis également très paisible à l’intérieur. Je sais que si je tombe malade, je ne vais pas mourrir de complications associées au traitement, car il n’y aura pas de traitement. Pas d’hôpitaux, pas de médicaments, rien de quoi s’inquiéter. Seulement paix et mort. Donc j’ai vraiment pas de soucis. Même le jour des élections, l’Europe me dit pour qui voter, des personnes responsables bien évidemment, voire des fraudeurs fiscaux et des voleurs. Dans tous les cas, n’importe quel gouvernement je choisisse, c’est pas eux qui décident, c’est l’Europe. Je me sens tellement soulagé quand tous ces gens en costard cravatte viennent tous les mois nous dire quoi faire. Parce qu’ils savent. L’Europe sait.
Et l’UE a aussi donné tout cet argent à mon pays pour construire le grand mur à la frontière turque pour garder tous ces salauds d’immigrés en dehors de notre Europe en paix. Je suis très fier car on peut voir ce mur à partir de la lune. Biensûr, on peut faire mieux. On peut construire un plus grand mur, comme notre ami qui aime la paix, Israel. Mais on est quand-même fiers.
Europe, fiche moi la paix.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου